Germaine Tillion

Ardente défenseur de sa patrie et des droits de l'homme, Germaine Tillion, ethnologue, a combattu l'esclavage, la pauvreté, la torture, la peine de mort. Elle a lutté pour la scolarisation des plus démunis, d'abord en Algérie, puis dans les prisons pour le droit à étudier.

La multiplicité de ses engagements, sa ténacité à les tenir, son attachement à la vérité et à la justice en font une femme d'exception à laquelle le Centre d'Histoire a voulu rendre hommage en 2004. Un parcours en trois temps permet de retracer l'itinéraire de cette femme d'exception, ses combats et l'apport de son travail à l'ethnologie française.

Les premières missions ethnographiques en Algérie dans les années Trente, jusqu'à l'étude de la condition des femmes dans le monde méditerranéen, le rôle de Germaine Tillion au sein des premiers réseaux de Résistance, sa déportation en Ravensbrück, ses travaux sur les systèmes concentrationnaires, son retour en Algérie pendant la guerre d'indépendance.

La référence du média est manquante et doit être remplacée.