La Belgique pendant la seconde guerre mondiale

Bibliographie

 

  • La servante de Degrelle

Un livre de Simone Korkus ; traduit du néerlandais (Pays-Bas) par Christophe van Staen ; Editions Luc Pire, 2020

L'auteure a rencontré ceux qui, durant la Seconde Guerre mondiale, ont sauvé la vie d'Hannah Nadel, jeune fille juive et servante de la sœur de Léon Degrelle, leader du mouvement d'extrême droite belge Rex.

Cote rayon : 66.4 KOR

 


  • Sur les traces de la brigade Piron en Normandie

Un livre de Hugues Wenkin ; Weyrich édition, 2019

Histoire de cette brigade belge pendant la campagne de Normandie. Sont détaillés les choix tactiques, les opérations menées dans la dernière phase de la bataille dans le bocage, les réactions face aux embuscades tendues par l'armée allemande et leurs avancées pour libérer la Côte fleurie.

Cote rayon : 227.51 WEN

 


  • Je ne vous ai pas oubliés

Un livre d’Andrée Dumon, nom de code Nadine ; Mols, 2018

A. Dumon raconte ses actions durant la Résistance, notamment sa participation au réseau Comète dont le but fut d'exfiltrer des aviateurs anglais tombés en Belgique. Elle témoigne ensuite de son arrestation, en août 1942, puis de sa vie dans différentes prisons et camps en Allemagne, en Pologne et en Autriche, entre tentatives d'évasion et travaux forcés. Elle fut libérée en avril 1945.

Cote rayon : 423.6 DUM

 


  • Les décombres de la guerre : mémoires belges en conflit, 1945 - 2010

Un livre de Bruno Benvindo et Evert Peeters ; La Renaissance du livre, 2012

En Belgique, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, victimes et témoins développèrent des mémoires contradictoires, qui se sont opposées pendant 60 ans. Cet échec de la mémoire constitue le thème majeur de cet essai, qui place en son centre les principaux lieux de mémoire du paysage commémoratif belge.

Cote rayon : 69.9 BEN

 


  • Les résistants belges dans les camps

Textes réunis par Alain Leclercq ; Jourdan, 2012

Les témoignages des plus importants résistants belges déportés sont repris ici de façon à couvrir toutes les étapes de l'expérience des déportés, de leur arrestation à leur libération éventuelle en passant par les convois et toutes les facettes de la vie dans les camps. Ils concernent principalement les résistants et les prisonniers politiques et plus marginalement la déportation des Juifs.

Cote rayon : 552 RES

 


  • Entre faits de vie et faits de guerre : Arbre, Bois-de-Villers, Lesve, Lustin, Profondeville et Rivière de 1938 à 1945

Un livre de Christian Philippart ; Editions namuroises, 2010

Récit de la vie quotidienne de la commune de Profondeville, dans la province de Namur, au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Cote rayon : 64 PHI

 


  • Bruxelles sous l'Occupation : 1940 - 1944

Un livre de Chantal Kesteloot ; L. Pire, 2009

Quatre années de la vie à Bruxelles sous l'Occupation illustrée de documents d'archives du Ceges.

Cote rayon : 64 HES

 


  • La presse clandestine de Seraing : 1940 - 1944

Un livre de Micheline Zanatta ; Jean-Marie Noiroux ; Lily Rochette-Russe ; sous la dir. de Michel Hannotte ; Ed. du Cerisier, 2006

C'est à l'administration communale d'Ougrée qu'est né le premier journal clandestin liégeois, voire de Belgique, Radio Patacoye. C'est à Ougrée encore, ensuite à Seraing, qu'apparaissent dans la première année de la guerre deux grands formats de la presse clandestine belge : l'un socialiste, Le Monde du travail, l'autre anglophile, Churchill Gazette. Ils paraissent régulièrement pendant toute l'Occupation, à raison de quatre-vingt-huit numéros chacun.

Deux cent nonante-trois exemplaires constituent à ce jour la somme des journaux originaires de Seraing pendant l'Occupation, recensés par l'IHOES.

Cote rayon : 68 ZAN

 


  • L'exode : 10 mai - 20 juin 1940

Un livre de Pierre Miquel ; Plon, 2003

Une étude sur l'exode qu'ont connu les Français et les Belges pendant la Seconde Guerre mondiale. De mai à juin 1940, 100 000 personnes sont mortes ou ont disparu sur les routes alors qu'elles fuyaient devant l'avancée des troupes allemandes.

Cote rayon : 313 MIQ

 


  • Journal de guerre : 1940 - 1945

Un livre de Paul Struye ; présenté par Thierry Grosbois ; Racine, 2004

Paul Struye, qui sera plus tard président du Sénat, symbolise l'esprit de Résistance en Belgique occupée au cours du second conflit mondial. Le journal de guerre de Paul Struye est resté jusqu'à ce jour inédit. Si, dans ses rapports sur l'opinion publique, Paul Struye recherche l'objectivité, son journal de guerre constitue un témoignage subjectif et personnel d'un notable bruxellois, foncièrement pacifiste. Les notes prises au jour le jour, reflétant ses espoirs et ses sentiments, permettent de mieux comprendre l'environnement social au sein duquel les rapports sur l'opinion publique furent élaborés. Struye rapporte des propos tenus sur le vif devant lui par de nombreuses personnalités. Certaines n'en sortent pas grandies. Il ne nous cache rien des petites mesquineries et des grands élans patriotiques dont il fut le témoin direct. La régularité, l'ampleur et la précision des prises de notes livrent une extraordinaire chronique couvrant les années 1940 à 1945. Grâce à son sens aigu de l'observation des menus faits de la vie quotidienne, il nous offre une description unique, admirable et sincère de l'ambiance de l'époque. Pour des raisons de sécurité évidentes, Paul Struye ne confie pas à son journal son action résistante, en tant que rédacteur de La Libre Belgique clandestine et en tant qu'agent de renseignements du service Zéro.

Cote rayon : 60 STR

 


  • 1940, la Belgique du repli : l'histoire d'une petite Belgique dans le Sud-Ouest de la France

Un livre de Max Lagarrigue ; avec la participation de Bénédicte Rochet ; IP Ed., 2005

Mai 1940, l'armée allemande déferle sur la Belgique. Faite sans déclaration de guerre, cette attaque surprise contre une nation demeurée neutre en 1939, change la donne. Effrayés par les bombardements et le souvenir des atrocités commises durant la Grande Guerre, 2 à 3 millions de civils, militaires et jeunes du CRAB mais aussi des administrations, des entreprises, des institutions religieuses et laïques prennent le chemin d'un immense exode vers la France. En voiture, en train, à vélo, à pied, cette Belgique du repli rejoint les millions de Français qui fuient aussi les zones frontalières et bientôt Paris. Poursuivant toujours plus au Sud leur course, des centaines de milliers de sujets Belges débarquent ainsi dans le Midi toulousain. Au choc de l'exil succéda celui des cultures. Habitués au confort urbain, les belges doivent apprendre à vivre avec un minimum de modernité. Sans eau courante, ni électricité, les fermes des paysans du Lot, de Haute-Garonne ou de Tarn-et-Garonne n'en sont pas moins de véritables havres de paix. Durant quatre mois, Périgord et Quercy sont également le siège provisoire d'administrations belges. La Croix-Rouge de Belgique s'installe à Cahors tandis que la ville de Charleroi prend son cantonnement à Montauban e que Moissac accueille les Postes Belges et la SNCB. A partir des archives belges et françaises, d'une cinquantaine de témoins, hôtes ou réfugiés, cet ouvrage livre tout un pan méconnu de cette histoire tragique de l'Exode de 1940.

Cote rayon : 64 LAR

 


  • Le journal d'un ingénu

Une bande dessinée d’Emile Bravo ; couleurs Delphine Chedru ; Dupuis, DL 2011

En situant son récit en 1939, l'auteur remet en perspective tous les albums de la série "Spirou et Fantasio" en apportant quelques réponses à des questions telles que : comment un groom naïf devient-il un aventurier intrépide ? A-t-il été amoureux ? A-t-il une conscience politique ?

Cote rayon : BD B SPI

 


  • Spirou, L'espoir malgré tout. 1 [Livre] : Un mauvais départ

Une bande dessinée d’Émile Bravo ; couleurs Fanny Benoit ; Dupuis, DL 2018

Janvier 1940, Bruxelles. Fantasio s'engage dans l'armée belge et attend dans la forteresse d'Eben-Emael le moment de prendre part au combat. Spirou, groom, rencontre Felix, un peintre juif allemand dont les nazis ont mal jugé l'œuvre, et Felka, sa femme. Au commencement de la guerre, Fantasio sert sa patrie et Spirou essaye de comprendre la complexité de la situation.

Cote rayon : BD B SPI 1

 


  • Spirou, L'espoir malgré tout. 2 : un peu plus loin vers l'horreur

Une bande dessinée d’Émile Bravo ; couleurs Fanny Benoit ; Dupuis, DL 2019

A l'automne 1940, Fantasio se prépare à prendre le train pour aller travailler en Allemagne mais Spirou le convainc de rester. Ensemble, ils décident de créer un spectacle de marionnettes itinérant. Monsieur Henri, mécène, les engage pour une tournée en Belgique. Grand Boum 2019 de Blois décerné à E. Bravo pour l'ensemble de son œuvre.

Cote rayon : BD B SPI 2