Visages (du centre) d'histoire. Portraits de témoins par Frédéric Bellay

bandeau de l'exposition "Visages (du centre) d'histoire. Portraits de témoins par Frédéric Bellay" en 2009 au CHRD

Louis Croppi

Louis Croppi naît à Lyon le 2 décembre 1925. Le 1er mars 1943, alors qu’il est apprenti plombier, il est pris dans une rafle à Villeurbanne. Il pense qu’on le destine au Service du Travail Obligatoire, en réalité, il est emmené à Compiègne avec 180 personnes, y séjourne un mois et demi avant d’être déporté au camp de Mauthausen.

Il y connaît des conditions de vie extrêmement dures avant d’être transféré à Dachau. Là, il bénéficie de la protection d’Edmond Michelet, responsable français du comité international clandestin du camp. Affecté à un Kommando de travail de l’usine Messerschmitt, son sort s’améliore.

Fin novembre 1944, il est transféré au Kommando de Kottern, plus dur, où il contracte le typhus. Évacué à Dachau, il est libéré le 28 mai par les Américains.

Sur les 180 raflés de Villeurbanne, seuls soixante reviennent de déportation, quinze d’entre eux décèdant dans les mois qui suivent leur retour.

Consulter sa biographie détaillée