Actions du Secours national

Ce tronc aux couleurs de la France (à gauche) sert aux collectes du Secours national en faveur des personnes démunies. L’argent récolté permet notamment de leur distribuer de la nourriture, qui leur est apportée par de jeunes volontaires dans de petites marmites gardant la chaleur, comme ici à droite.

Le Secours national :

Fondé en 1914 pour venir en aide aux populations éprouvées par la Première Guerre mondiale, le Secours national est réactivé en 1939, et placé ensuite sous l’autorité du maréchal Pétain.
Vichy en fait un puissant instrument de propagande. L’organisme, qui s’appuie sur le travail de 5 000 salariés et l’aide de 35 000 bénévoles, devient sous l’Occupation le principal acteur de l’action humanitaire (c’est le seul habilité à lancer des appels publics à la générosité).

Les fonds du Secours national proviennent de collectes privées, de la Loterie nationale, des subventions de l’État, mais aussi du produit de la confiscation et de la vente des biens juifs.
 

Parmi les actions patronnées par le Secours national : « le lapin des écoles ». Dans les campagnes, sous la direction de leurs instituteurs, les écoliers élèvent des lapins qui sont ensuite envoyés en ville pour nourrir les personnes dans le besoin. Un diplôme d’honneur (à droite) récompense l’investissement de ces éleveurs en herbe.

Informations techniques

Tronc pour la quête : Ar. 546, musée Boileau