Albert Chifflot

Albert Chifflot naît en 1910 à Vénissieux (Rhône). Avant-guerre, il est très actif dans le milieu syndical. En 1927, à 17 ans, il adhère à la Confédération générale du travail unitaire (CGTU) et participe à la grande grève de six semaines chez Berliet comme délégué d’atelier. Quand il s’inscrit au parti communiste français, en 1936, il entraîne avec lui les trois quarts des ouvriers de l’atelier de décolletage où il travaille. 

Cette même année, il entre aux chemins de fer, d’abord à Vénissieux, avant d’être muté au dépôt SNCF Lyon-Vaise. Par l’intermédiaire du PCF, il rencontre en 1941 Alexandre Dardel qui le nomme responsable FTPF du secteur Vénissieux/Saint-Fons/Saint-Priest. Albert Chifflot continue son activité syndicale tout en organisant et en participant à de nombreuses actions de sabotage et de guérilla urbaine. 

En 1942, Albert Chifflot intègre l’Armée secrète et poursuit ses actions jusqu’à la Libération en tant que responsable du département Saône-et-Loire, avec le soutien de sa femme Marthe qui transporte des armes. 

Le soir du 31 décembre 1943, Albert Chifflot participe à une action mémorable des Groupes francs : la substitution du journal collaborationniste Le Nouvelliste par une version à la gloire de la Résistance.  

Informations techniques

Enregistrement de 60 minutes

Date : 16 octobre 1991
Personne : 

Albert Chifflot

N° inventaire : HRT. 069