Cartes de vêtements et coupons d’achat

Sous l’effet des réquisitions allemandes, la France connaît une pénurie de textiles qui touche les articles à usage vestimentaire. Ceux-ci tombent sous le régime des coupons d’achat au 1er juillet 1941. Les Français, désormais munis d’une carte de vêtements, doivent respecter un quota de points avec lequel ils peinent à subvenir à leurs besoins.

Les restrictions donnent lieu à des prodiges d’inventivité. L’astuce la plus emblématique de l’époque reste sans doute, pour les femmes, de se teindre les jambes afin de donner l’illusion qu’elles portent des bas. Un trait dessiné au crayon permet d’imiter la couture arrière.

N° inventaire : Ar. 444, fonds Cartet Jean ; Ar. 592, musée Boileau