Graffiti « croix de Lorraine »

Dans la ville de Lyon brièvement occupée par les forces allemandes en 1940, des gestes anonymes se font l’expression du sentiment patriotique à l’œuvre parmi la population. Le socle de la statue de Joseph-Marie Jacquard à la Croix-Rousse est ainsi marqué de l’inscription « 1918 », rappelant la victoire alliée sur l’Allemagne à l’issue du premier conflit mondial. Cette date est associée à l’emblème de la France libre : la croix de Lorraine.

Le symbole de la croix de lorraine :

Régime de résistance extérieure fondé à Londres par le général de Gaulle en 1940, la France libre adopte la croix de Lorraine comme emblème cette même année, sur une proposition du vice-amiral Émile Muselier. Ce choix aurait été motivé par les origines lorraines de l’amiral, et par la présence d’une croix de Lorraine sur les armes du 507e régiment de chars de combat que commandait le colonel de Gaulle en 1937-1939.

Arborée sur les tenues des soldats et apposée sur le matériel militaire, cette croix à double traverse permet aux unités de la France combattante de se différencier de celles des autres forces alliées. Ce signe distinctif est rapidement décliné sur des brassards, écussons, broches, jeux de cartes, etc.

Avec la structuration de la Résistance intérieure, la croix de Lorraine apparaît aussi dans la presse clandestine et sur les tracts au côté du nom des mouvements résistants, comme un symbole de l’ « Union sacrée » autour du combat pour la libération du pays.
 

Informations techniques

Photographie d'Émile Rougé

Date : 1940
Fonds : Collection Ordan-Rougé