Jean Nallit

Jean Nallit naît à Lyon en 1923. Son père est grand invalide de la Première Guerre mondiale.

Ayant dû interrompre ses études à l’École des Métiers, fermée en 1939, il se fait embaucher dans une centrale électrique. Il est alors trop jeune pour être mobilisé, malgré son désir de s’engager. 

Dès 1941, il distribue des tracts et des journaux clandestins.

Appelé aux Chantiers de jeunesse début 1943, Jean Nallit entre dans la clandestinité et s’engage à plein temps dans le réseau Charette. Il est chargé de la fabrication et de la distribution de faux papiers, dont beaucoup sauveront des Juifs.

Le 31 mars 1944, il est arrêté avec un autre résistant, Georges Tassani. Il est interrogé et torturé au siège de la Gestapo avenue Berthelot, et incarcéré à la prison de Montluc.

Jean Nallit est déporté à Buchenwald le 15 mai 1944. Il est affecté dans une usine d’aviation, où il participe à une action de sabotage. Après avoir subi les « marches de la mort », il est libéré le 8 mai 1945 par les Américains et rentre le 15 mai en France.

Informations techniques

Enregistrement de 98 minutes

Date : 06 février 1991
Personne : 

Jean Nallit

N° inventaire : HRT. 040