La bête est morte !

Album paru à la Libération, La bête est morte ! raconte la Seconde Guerre mondiale sous forme animalière : les Allemands sont représentés par des loups, les Français par des lapins, les Belges par des lionceaux ; les Anglais apparaissent sous la forme de dogues, les Américains de bisons, et les Russes d’ours.

L’album est illustré par Edmond-François Calvo à partir de textes signés Victor Dancette et Jacques Zimmermann. Outre la virtuosité de son dessinateur et la pertinence du propos, La bête est morte ! est historiquement la première bande-dessinée à évoquer le sort des Juifs en Europe.

Elle paraît initialement en deux volumes : Quand la bête est déchaînée, qui sort en 1944, et Quand la bête est terrassée, publié l’année suivante.

La parution du tome I en 1944 a valu quelques déboires à ses auteurs, car les studios Disney ont considéré que le loup représentant Hitler ressemblait trop à celui de leur dessin animé de propagande antinazie, Der Fuehrer’s Face (1943). Pour éviter les poursuites, Calvo a été obligé de changer la physionomie de son loup, dont il a fendu la truffe dès la seconde édition du volume.

N° inventaire : Ar. 1570
Fonds : Algret Denyse