La Section Atterrissage Parachutage

Constitué en grande partie de documents d’archives collectés par Paul et Geneviève Rivière, le fonds Rivère représente une source de premier plan pour mieux connaître les missions et l’organisation d’un réseau clé de la Résistance : la SAP (Section atterrissage parachutage), dont Paul Rivière avait la charge pour toute la zone sud. 

La Section atterrissage parachutage :

Les opérations de parachutages et d’atterrissages sont essentielles aux mouvements de résistance et aux maquis : elles leur permettent de se développer en assurant le transit des hommes, des matériels, des fonds et des courriers.

C’est la Royal Air Force (RAF) de l’armée britannique qui procure les avions et les équipages.

En France, la recherche des terrains constitue une part importante du travail des agents, qui doivent en fournir un descriptif précis à la RAF, seule habilitée à accorder l’homologation. « Courgette », « Arc-en-ciel », « Orion » du côté de Bletterans (Ain), « Poire » près de Roanne (Loire), « Aigle » et « Marguerite » en Saône-et-Loire, comptent parmi les dénominations attribuées par la SAP aux 186 terrains homologués dans la région R1 (Rhône-Alpes).

À chaque mission sont affectés un nom et une équipe, qui connaît son « message personnel ». Les équipes de terrain sont à l’affût de la phrase d’exécution, diffusée sur la BBC. Celle-ci valide l’opération et donne le feu vert aux préparatifs.

La responsabilité de la réception incombe à un chef d’opération, habilité au terme d’une série de stages effectués sur le sol anglais. Paul Rivière (1912-1998) assurera cette fonction pour la région R1 à partir de juin 1943.

N° inventaire : Ar. 1089
Fonds : Rivière Paul et Geneviève