Photographies d’Émile Rougé

Le CHRD conserve deux cents clichés du photographe amateur Émile Rougé (1900-1974) illustrant le quotidien des Lyonnais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Originaire de Sète, Émile Rougé se passionne très jeune pour la photographie, dont il découvre les secrets auprès d’un artisan-photographe de Montpellier. En 1929, il s’installe à Lyon avec son épouse. Il intègre bientôt la compagnie PLM (SNCF), tout en se consacrant à sa passion en amateur au sein du club L’Amicale Photo.

Attentif aux scènes de la vie quotidienne, Émile Rougé saisit dès 1938 la préparation du conflit parmi la population civile, la mise en œuvre de la Défense passive et, en septembre 1939, la mobilisation générale. Lui-même est mobilisé sur place, comme souvent les cheminots, indispensables pour assurer les communications. C’est alors la présence allemande pendant la première occupation de Lyon qu’il immortalise. Plus tard, il photographie les bombardements alliés, puis les combats de la Libération.

Au sortir de la guerre, Émile Rougé a l’idée de publier ses photos de l’Occupation. Jointes à celles d’André Gamet et de Pik, elles paraissent sous le titre de Lyon sous la botte.
 

Informations techniques

200 photographies noire et blanc

Fonds : Collection Ordan-Rougé
Exposition :
Vous retrouverez cet objet dans l’exposition : Exposition permanente : Lyon dans la guerre, 39-45