Pierre Chassé

En 1939, Pierre Chassé (1922-1997) est employé chez un agent de change à Paris. Au cours de l’exode de juin 1940, il fuit en Loire-Atlantique. Il rejoint ensuite la zone libre et intègre le 20e Bataillon de Chasseurs Alpins de l’Armée d’Armistice, situé à Digne (Alpes-de-Haute-Provence). 

De retour à Paris en novembre 1942, Pierre Chassé retrouve son emploi d’avant-guerre. Cependant, en avril 1943, il est requis pour partir en Allemagne effectuer le STO. Refusant cette obligation, il prend le maquis. En août, il rejoint le service Périclès en intégrant l’École des cadres du maquis, nouvellement créée. Le 11 novembre 1943, il guide le défilé des maquisards en armes dans les rues d’Oyonnax (Ain). 

Au début de l’année 1944, l’armée d’occupation lance une offensive généralisée contre les maquis de l’Ain. Grièvement blessé au cours d’un affrontement, Pierre Chassé est conduit à la clinique de Bourg-en-Bresse. Il reprendra ensuite contact avec le maquis.

Après la Libération, il s’engage dans la 4e Compagnie du 1er Bataillon du 99e Régiment d’Infanterie Alpine, jusqu’à sa démobilisation en décembre 1945. 

Informations techniques

Enregistrement de 80 minutes

Date : 28 janvier 1992
Personne : 

Pierre Chassé

N° inventaire : HRT. 100