Plaque matricule de prisonnier de guerre

Lorsque le prisonnier de guerre arrive au stalag (camp de prisonnier), il reçoit un numéro de matricule gravé sur une plaque qu’il devra conserver tout le temps de sa détention. Composée de deux parties identiques, cette plaque est prédécoupée en son milieu pour être rompue en cas de décès : une partie est alors clouée sur le cercueil ; l’autre est adressée à la famille ou, à défaut, à l’Agence centrale des prisonniers.

Instituée à Genève par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l’Agence centrale des prisonniers de guerre a pour mission d’apporter protection et assistance aux prisonniers de guerre, conformément aux dispositions de la convention de Genève de 1929.

Informations techniques

Plaque matricule du stalag II A

Dimensions : L = 7 cm, l = 5 cm

 

N° inventaire : Ar. 1267
Fonds : Caillard Jean-Paul
Exposition :
Vous retrouverez cet objet dans l’exposition : Prisonniers de guerre. Histoire d'une communauté captive