Poste émetteur-récepteur de type Mk V

Produit par les services de renseignements britanniques, le poste émetteur-récepteur de type Mk V entre en service en 1941. L’appareil se compose de deux parties : celle de droite sert à l’émission (en morse), celle de gauche à la réception (en morse et en phonique). Le poste est accompagné d’un document intitulé « plan David Niven », qui indique à l’opérateur radio comment crypter ses messages à destination d’une « centrale » britannique.

La collecte et la transmission de renseignements par la Résistance :

Face aux puissants services d’espionnage et de contre-espionnage allemands, la Résistance doit se doter d’outils et d’hommes tout aussi efficaces. Les renseignements collectés sont divers : plans d’usines fabriquant du matériel de guerre, mouvements de troupes, moyens de communication. Cette masse d’information est ensuite triée et hiérarchisée, puis transmise grâce à des postes émetteurs récepteurs.

Ces informations sont destinées soit au Bureau central de renseignements et d’action (BCRA), service de renseignement de la France libre, soit au Special Operation Executive britannique (SOE), qui n’agissent pas toujours de concert.

Les agents transmettant les messages courent des risques très élevés, notamment parce que les services allemands disposent de moyens de détection sophistiqués comme les voitures goniométriques.

Radiotechnicien de métier, Xavier Greffe est agent du réseau Phalanx. Il cache ce poste émetteur-récepteur à son domicile de la Croix-Rousse (4e arr.), dans le coffre à jouets de son fils.
 

N° inventaire : Ar. 824
Fonds : Greffe Gilles
Exposition :
Vous retrouverez cet objet dans l’exposition : Exposition permanente : Lyon dans la guerre, 39-45