Presse clandestine : Journal "Libération"

Le journal clandestin Libération est fondé en juillet 1941 par le journaliste Emmanuel d’Astier de la Vigerie, entouré de Jean Cavaillès, Lucie Aubrac et Georges Zérapha. À eux quatre, ils constituent le noyau dur d’un mouvement de résistance appelé d’abord « La dernière colonne », puis « Libération-Sud », recrutant principalement dans les milieux syndicalistes et socialistes. Modestes dans un premier temps, les tirages du journal s’élèveront entre 120 000 et 200 000 exemplaires de mars à août 1944, culminant à 300 000 pour les numéros spéciaux.

La publication de Libération se poursuit après-guerre, jusqu’en 1964. En 1973, son titre est repris par Jean-Paul Sartre et Serge July pour la création du journal que l’on connaît aujourd’hui.

Informations techniques

Plaque en zinc : Libération, n° 44, 5 mars 1944 - N° Inv. Ar. 344, dépôt Boileau 

Journal imprimé : Libération, n° 12, 18 mai 1942 - N° Inv. Ar. 1130, fonds Favre Robert

 

Exposition :
Vous retrouverez cet objet dans l’exposition : Lyon dans la guerre, 1939-1945