Sabotage : témoignage d’Henri Krischer

Membre d’un groupe lyonnais de combat juif, Henri Krischer est chef du bataillon Carmagnole en 1944, à l’âge de 24 ans. Dans cet extrait de son témoignage recueilli en 2000 par le CHRD, il évoque un maillon déterminant de la lutte armée : le sabotage de voies ferrées, essentiel pour entraver les actions et les déplacements de l’ennemi.

Le CHRD conserve également un document rare : des instructions pour le sabotage des installations ferroviaires, illustrées de nombreux schémas (Ar. 682, fonds Verlhac).

N° inventaire : HRT. 363