Tract « Vous n’aurez pas les enfants »

« Eh bien, Monsieur le Préfet, si vous voulez monter à l’archevêché, montez à l’archevêché ! Mais les enfants, vous ne les aurez pas. » 

Un tract se fait l’écho de ces paroles adressées par le cardinal Gerlier, archevêque de Lyon, au préfet Angeli. À l’origine de cette prise de position : la rafle du 26 mai 1942. La plupart des personnes arrêtées ce jour-là dans la région sont rassemblées au centre de tri de Vénissieux, une commune limitrophe de Lyon. Des militants des organisations juives, chrétiennes et laïques s’organisent immédiatement en commissions de criblage* et profitent d’un flou juridique pour sauver les 108 enfants et adolescents présents dans le camp. 

Le 30 août, le préfet Angeli leur intime l’ordre de rendre les enfants pour qu’ils soient déportés – ce à quoi le cardinal Gerlier lui oppose un refus catégorique.  

* Commissions déterminant, parmi les personnes arrêtées, celles devant être déportées et celles remplissant les conditions pour être relâchées. 
 

Orchestrée par les autorités françaises dans toute la zone sud, la rafle du 26 mai 1942 contribue à retourner l’opinion publique contre le régime de Vichy.  

Informations techniques

Document d'archives

Date : 1942
Personne : 

cardinal Gerlier

N° inventaire : Ar. 262
Fonds : Maire Henri