Résidanse Stylistik

Compagnie Stylistik dans la cour du CHRD pour les JEP - © CHRD Lyon, 2020

Du 1e juin jusqu’à début novembre

Pendant près de 5 mois, le CHRD accueille la compagnie de danse Stylistik en résidence dans le cadre de la préparation de son prochain spectacle REVERSE|SERÊVER. Outre le travail chorégraphique et les répétitions, cette période sera l’occasion de partager des temps de rencontre et de pratiques artistiques avec le public : répétions publiques, ateliers jeune public, performances, visites chorégraphiées… Tout un programme !

  • Répétition publique : vendredi 2 juillet 15h30 – 18h
  • Performance Corps Humains en Résistances Dansées : samedi 3 juillet, de 21h à 23h
  • Atelier Hip-hop jeune public : samedi 3 juillet à 19h15 et mercredi 7 juillet à 14h30
La compagnie STYLISTIK

La compagnie Stylistik trouve ses racines dans la danse Hip-Hop. Danseur-interprète et chorégraphe, Abdou N’Gom explore le sensible, s’inspirant d’autres formes de gestuelles, telles les arts martiaux qu’il a pratiqués ou encore la danse contact et certaines techniques de portés.

Il propose une écriture contemporaine personnelle, généreuse, curieuse, empreinte de théâtralité et riche de la « physicalité » qu’il a acquise par ses pratiques sportives.

Le travail chorégraphique de cette compagnie interroge l’identité, le métissage, l'altérité.

Abdou N'gom joue avec la proximité des corps, avec le rapport à l’autre dans la confrontation, dans les contrastes et la résistance

 
La compagnie STYLISTIK et le CHRD

Spectacles spécialement adaptés au CHRD, bal chorégraphié, performances, ateliers de pratique artistique… depuis 2016, le chorégraphe Abdou N’Gom, accompagnés de ses danseurs, investit régulièrement les différents espaces du musée pour partager avec le public ses créations en lien avec les thématiques de la résistance, l’exil, l’enfermement, l’acceptation des autres et la rencontre. Ces différentes expériences ont permis à la compagnie et au musée de mieux se connaitre, d’échanger sur leurs axes de réflexion communs, de tester de nouvelles formes… Aujourd’hui, la compagnie STYLISTIK et le CHRD ont imaginé et écrivent une nouvelle page de ce partenariat : la compagnie s’installe au musée pour une résidence de 5 mois dans le cadre de la création de son nouveau spectacle REVERSE / SE RÊVER.

 
Le projet YAAKAAR #2 - REVERSE|SERÊVER

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

YAAKAAR, qui signifie espoir en Wolof (langue officielle du Sénégal pays d’origine du chorégraphe), est un projet métisse où différents langages artistiques s’entremêlent.

Dans le 1er volet de ce triptyque YAAKAAR #1 Nos Mouvements Incessants présenté au musée fin 2019, Abdou N’Gom s’est associé à l’artiste en poésie urbaine Mehdi Krüger et à la danseuse contemporaine Émeline N’guyen, pour questionner les diverses formes d’enfermement physique et psychologique et ouvrir une réflexion sur le pouvoir des mots qui nous entourent, que nous employons, qui façonnent nos relations aux autres et qui peuvent aussi devenir source d’espoir et de liberté.

Second opus de ce projet, REVERSE|SERÊVER, l’expérience des traversées, trouve son origine dans une réflexion sur les vagues migratoires volontaires ou forcées dans nos sociétés et s’ouvre sur nos parcours individuels.

« Dans cette création mise en musique par Franck 2 Louise, je reviens à la danse qui constitue mes racines artistiques, le Hip-hop. J’explore les chemins empruntés au cours d’une vie, notre ancrage géographique, notre rapport aux mouvements. Revenir à la source pour me réinventer et m’engager dans de nouvelles traversées ». Abdou N’gom

Conçu comme un véritable projet de rencontres, de partage, d’échange et de transmission, ce projet a pour point nodal l’intégration au processus de création d’un groupe d’amateurs-trices, aux côtés de danseurs professionnels.

Composer avec un groupe un groupe d’amateur sur scène sert l’intention originelle de vouloir explorer des chemins de vie. Le nombre sur scène créera la foule, dont les effets visuels seront utilisés pour imager l’idée des traversées, des interactions, du lien aux autres et aux origines.

Leur présence symbolise aussi la part d’inattendu dans nos vies, ces rencontres qui peuvent à certains moments bousculer nos certitudes et chambouler ce qui semble écrit et figé.

« Voyager c’est aller de soi en soi, en passant par les autres. »

Suggestions