Prothèse de Lucien Bergier (1914-1969)

Après avoir reçu l’ordre de repli et alors qu’ils progressent dans un bois avec leur mitrailleuse pour ne pas l’abandonner à l’ennemi, le soldat Lucien Bergier et ses hommes tombent sur une patrouille allemande près de Réchicourt-le-Château, le 17 juin 1940. Trois de ses camarades sont exécutés sous ses yeux. Blessé au coude, il s’enfuit avant d’être pris en charge par d’autres Allemands qui lui prodiguent les premiers soins. Amputé, il raconte depuis l’hôpital des prisonniers de guerre de Sarrebourg, « les terribles jours qui ont précédé », dans un petit carnet taché de son sang.

Retour à l'exposition

N° inventaire : 2018.1523.01 et 04
Fonds : Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon
Exposition :
Vous retrouverez cet objet dans l’exposition : Une étrange défaite ? Mai - juin 1940