Elles ont suivi De Gaulle. Le corps de volontaires françaises

Conférence

Par Sébastien Albertelli, agrégé et docteur en histoire, spécialiste de l’histoire de la Résistance, de la France Libre et des services secrets, auteur de Elles ont suivi De Gaulle. Le corps de volontaires françaises (Perrin, 2020)

 

La France libre, fondée à Londres en 1940 par le général de Gaulle, a initié un certain nombre de ruptures. Parmi elles, l’une est peu connue : c’est en son sein que nait, dès 1940, la première unité militaire féminine de l’histoire de l’armée française : une unité composée uniquement de femmes, dirigée par des officiers féminins et dont les membres signent le même engagement que les hommes, ne portent pas simplement l’uniforme mais disposent d’un véritable statut militaire et sont astreints à la vie de caserne. Un peu plus de 600 femmes ont fait partie de ce Corps des Volontaires françaises (CVF), dont l’histoire fait partie intégrante de celle de l’engagement résistant. Trois questions simples permettront de comprendre leur parcours : tout d’abord, qui sont-elles ? Leurs profils, leurs parcours avant qu’elles ne revêtent l’uniforme et leurs motivations les distinguent-ils des hommes auprès desquels elles s’engagent ? Ensuite, quelle expérience vivent-elles et dans quelle mesure cette expérience est-elle spécifiquement féminine ? Enfin, que font-elles et leurs activités comblent-elles pleinement leur désir de contribuer à la victoire des Alliés et à la Libération du pays.

 

Dans le cadre du Cycle "L'histoire de l'engagement des femmes dans la Résistance"

La résistance féminine a eu du mal à émerger et à être identifiée. Aujourd’hui, le rôle des femmes dans la lutte clandestine est largement connu et reconnu. À travers ce cycle, le CHRD propose de mettre en lumière les récents travaux de recherche sur le sujet.

Le 16 mars 2022 à 18h30
Adulte
1h30
Auditorium du musée
Conférence
3 €
Réserver